TOP 20 2017-2018
Ecoles d'Ingénieurs Généralistes - Post-Bac

Choisir une Ecoles d'Ingénieurs Généralistes - Post-Bac - lumière sur la spécialité

int_etoile Le secteur de l’Ingénierie Généraliste Post-Bac

Poids lourd de l’économie française, l’ingénierie est aujourd’hui un secteur porteur et plein de promesses pour nos jeunes diplômés. Aujourd’hui, plus de 350 000 salariés travaille dans ce domaine et les embauches sont assez nombreuses : 37 000 pour l’année 2016.

Avec un chiffre d’affaires qui avoisine les 50 milliards d’euros, il va sans dire que les perspectives d’avenirs sont plutôt bonnes. Autre avantage, plus de 65 % des entreprises qui collaborent avec des ingénieurs sont implantées en régions. Ce qui fait donc de l’ingénieur, un salarié capable de travailler sur l’ensemble du territoire.

int_blocnote Le diplôme en Écoles d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac

Un cursus d’ingénieurs généralistes peut s’effectuer en 3 ou 5 ans. En l’occurrence, ici, nous nous intéressons à un cursus complet en Écoles d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac. Ce choix est effectué par plus de 30 % des futurs ingénieurs qui ne souhaitent côtoyer qu’une seule école tout au long de leurs études.

La première étape réside dans le fameux concours d’entrée tant redouté par certains. S’il peut effrayer, il convient simplement de le préparer un minimum et de consulter l’ensemble des modalités pour avoir toutes les cartes en mains le jour J.

Le parcours en École d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac pourra, le plus souvent, prendre la forme d’un entonnoir. C’est-à-dire que la 1re année servira à l’étude des matières scientifiques fondamentales telles que les mathématiques, la physique, les sciences de l’ingénieur… Une fois les bases acquises, progressivement, les matières du tronc commun laisseront place aux matières de spécialités choisies tout au long des études.

Le plus souvent, les enseignements peuvent prendre plusieurs formes : CM (cours magistraux), TD (travaux dirigés) et TP (travaux pratiques). Le cursus ingénieur est donc un savant mélange entre théorie et pratique. Pratique qui sera présente grâce aux stages proposés durant les 5 ans et à l’alternance, possible dans certaines écoles. 

int_oeil L’œil du spécialiste : pourquoi faire une École d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac ?

Comme le précise Philippe Couturier, président de l’UTC :

« L’ingénieur est confronté à de nouveaux enjeux. Il doit faire face aux défis de la complexité et de l’incertitude, du temps, avec l’accélération des rythmes et de la vitesse d’obsolescence des technologies, et enfin de l’espace avec l’internationalisation et la globalisation des échanges. Les « digital natives » devront innover dans les domaines de la santé, des transports, de l’énergie, de l’eau, de l’alimentation, de l’environnement…

Respectueux des valeurs d’éthique l’ingénieur doit aussi posséder des compétences citoyennes et humanistes et des compétences en management et en gestion. »

int_malette Entrer dans la vie active après une École d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac

Avec un chiffre de 87 % des personnes travaillant dans l’ingénierie possédant un CDI, il ne fait nul doute que rentrer sur le marché du travail en tant qu’ingénieur offre une certaine sérénité quant à son avenir professionnel.

Arrêtons-nous quelques instants sur le métier d’ingénieur. Obtenir ce titre permet d’exercer une multitude de fonctions dans une multitude de secteurs (bâtiment, environnement, industrie, géotechnique…). Selon l’IESF (Ingénieurs et Scientifiques de France), 41 % des diplômés d’Écoles d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac travaillent dans la R&D et 21 % sont des ingénieurs de production.

Dans tous les cas, l’ingénieur se doit d’être à la pointe de l’innovation, d’une rigueur extrême et d’une organisation parfaite de son travail. Il est celui qui va donner vie à nos idées, qui accompagne, de la conception à la réalisation et pilote l’ensemble de ce projet tout au long de son cycle de vie.

int_roue Les Écoles d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac face au défi de la mondialisation

Dans un contexte toujours plus globalisé, il est capital d’être en phase avec les enjeux et les problématiques de son secteur. C’est le cas de l’ingénierie et des écoles d’ingénieurs généralistes qui se doivent de former et préparer des étudiants capables d’évoluer à l’international.

Aujourd’hui, les ingénieurs se doivent de pouvoir travailler sur les 5 continents. De plus en plus d’entreprises sont présentes dans le monde entier et il n’est pas rare que l’on fasse appel à un ingénieur français pour intervenir sur un projet situé à l’autre bout de la planète. L’enseignement de l’anglais est donc obligatoire dans nos écoles afin de les préparer à évoluer dans ce contexte.

Cette évolution oblige les diplômés à adopter une certaine mobilité et à être prêt à exercer son savoir-faire à travers la planète. 

int_podium Le classement des grandes École d’Ingénieurs Généralistes Post-Bac

En 2017/2018, le classement bouge quelque peu mais on retrouve la plupart des écoles présentes l’année dernière. L’UTC, l’INSA Toulouse et l’INSA Lyon prennent respectivement les trois premières places.

Dans le top 10, on note la présence de deux écoles qui progresse cette année ; à savoir l’ESIEE Paris au 6e rang et l’EPF - Ecole d'Ingénieur-e-s, 7e.

Enfin, on remarque la présence de l’EFREI Paris dans le classement à la 18e position. École qui fait son entrée dans cette spécialité cette année alors qu’elle était classée en Écoles d'Ingénieurs spécialisées en Informatique - Post-Bac auparavant.

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?