Actualits

L’Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie (ESTP) a 120 ans

Article du 10/11/2011 par SMBG

Coïncidant avec son très récent déménagement sur le campus de Cachan, L’Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie (l’ESTP) a  fêté son 120ème anniversaire ce jeudi 27 octobre. Il semblerait pourtant que le poids des années n’atteigne pas le dynamisme et l’envie d’aller toujours de l’avant de «l’école des grands projets ».

Cette rentrée 2011 est effectivement marquée par l’installation des activités de recherche  et de la totalité des formations initiales sur les 7 ha du campus de Cachan. Acquises il y a un an, c’est avec une démarche de très haute qualité environnementale qu’ont été menés les travaux relatifs à ces infrastructures. Un bâtiment administratif et des salles de cours labellisés BBC Effinergie ou encore THPE sont en effet les garants de la jeunesse d’esprit de l’ESTP.

Mieux encore, son  sens de l’innovation quant à la spécialisation de ses formations indique que même la centaine franchement entamée, l’avenir est devant elle… Florence DARMON, directrice de l’école, témoigne.

SMBG : Cet anniversaire avait curieusement des allures de pendaison de crémaillère non ?

Florence Darmon : Oui et non, Cachan est notre campus historique. Celui-ci servait déjà à l’application de l’aspect pratique de nos formations. Seuls les cours théoriques se déroulaient dans les locaux de notre Antenne située à Paris. Le campus de Cachan appartient à l’ESTP depuis 1904 déjà.

SMBG : Quel est concrètement l’avantage de l’emménagement à  Cachan de la majeure partie de vos activités ?

FD : Les cours théoriques de nos formations initiales se dérouleront à présent sur le campus de Cachan. Réunir ces derniers avec nos activités pratiques en un seul et même endroit offre un confort supplémentaire à nos étudiants. Ils n’auront plus à faire la navette entre nos deux pôles. Situé à seulement 15 minutes de Paris, Cachan constitue un cadre idéal pour eux et pour nous.

SMBG : Le campus s’est équipé d’infrastructures HQE (Haute Qualité Environnementale), était-ce une volonté liée à l’objet de vos enseignements ?

FD : Oui, nous sommes une école de construction, rappelons-le. Bénéficiant de ce statut, nous nous devons de servir d’exemple. Nous avons clairement eu des prestations exigeantes par rapport à l’édification de ces bâtiments (bâtiment labélisé BBC Effinergie et THPE), véritables vitrines de nos enseignements. Notez que l’école s’est aussi raccordée au réseau Géothermique de Cachan et a installé un puits canadien.  

SMBG : L’ESTP innove dans la spécialisation de ses formations, dans la construction durable notamment, avec 2 chaires d’enseignement supplémentaires en 2009 (la chaire génie civil nucléaire et la chaire aménagement et construction durable avec un Master Spécialisé Urgentiste  en bâtiment et infrastructures). Pourquoi ce souci d’innovation ? Ces nouvelles formations rencontrent-elles le succès attendu ?

FD : Elles rencontrent effectivement un certain succès, oui.  Nous sommes dans l’optique d’un processus d’amélioration continue. Ces formations étaient d’actualité quand elles ont été lancées et le sont d’autant plus avec les derniers évènements qui se sont produits à Fukushima par exemple…

Nous nous employons également, pour servir nos différentes formations, à développer les thèses via les contrats « CIFRE ». Par ce système, l’étudiant est rémunéré par son entreprise, mais se trouve détaché dans nos laboratoires de recherche, effectue une thèse et achève parfaitement sa formation.

SMBG : De nouvelles formations sont-elles à prévoir dès l’année prochaine ? À moyen terme (2-3 ans) ? Quelles sont-elles ?

FD : Notre but est d’apporter une innovation importante chaque année, qu’il s’agisse du lancement d’une nouvelle formation ou de la modernisation de l’une d’entre elles. Cette année, par exemple, nous avons fait intervenir des professionnels extérieurs pour une refonte du plan de nos cours d’architecture. Un nouveau programme a été élaboré. A également été mise en place une option pour les 3ème année, orientée sur l’aménagement du territoire.

Pour l’avenir, nous travaillons d’ores et déjà sur une formation d’ingénieurs «Génie Electrique pour construction durable », tourné vers la construction et l’efficacité énergétique. Cette dernière prendrait la forme d’une formation par l’apprentissage.

 

http://www.estp.fr/content/le-campus

Partagez cet article

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?