Le système Parcoursup et autres inscriptions

Depuis son lancement en 2018, la procédure Parcoursup a connu de nettes améliorations. La plateforme permettant à chaque lycéen de terminale - ou à tout postulant pour une première année d’université ayant validé un baccalauréat – de déposer des vœux d’orientation sur une base commune qui s’est élargie.

Les étudiants bénéficient depuis peu de délais de réponse réduits et d’un plus large choix de formations recensées. Cependant toutes les formations postbac ne sont pas référencées, renseignez-vous bien afin de ne pas rater les délais pour les candidatures extérieures à Parcoursup et n’hésitez pas à profiter de la solution de préinscription complémentaire offerte par Eduniversal.

• La multitude de filières disponibles sur Parcoursup

• Les filières non sélectives : En 2020, les candidats « hors académie », qui postulent aux universités en dehors de leur région bénéficieront de quotas plus élevés pour intégrer le cursus de leur choix.

• Les filières sélectives : ces formations sont accessibles par le biais d’un dossier ou entretien, les établissements classent les dossiers reçus en fonction de critères pédagogiques propres à chacune des formations sélectives. On y trouve de nombreuses écoles d’ingénieurs, certains établissements tels que les écoles de management, les IEP (Instituts d’Etudes politiques) , les formations paramédicales et les écoles d’art.

Cette année, Parcoursup propose une voie d’accès aux quatre Écoles nationales vétérinaires françaises (ENV) via la « Première Année Commune aux Ecoles Nationales Vétérinaires ». La plateforme propose également cette année de nouvelles formations en apprentissage, des formations de management ou d’ingénieurs permettant d’obtenir le grade de licence ainsi que des formations qualifiantes préparant aux métiers du ministère des Armées.

D’autres filières sélectives y figurent, telles que les Classes Préparatoires aux Grandes écoles (CPGE) ou les IUT. Les bi-licences en université peuvent également être sélectionnées. Ce type de filière doit cependant faire l’objet d’une procédure de téléchargement de dossier et de sélection par un jury.  

Liste indicative des formations prises en compte par Parcoursup : 

- Les BTS (brevet de technicien supérieur) - Les BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) - Les CPES (classe préparatoire aux études supérieures) - Les CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) - Les CUPGE (cycle universitaire préparatoire aux grandes écoles) - Les DCG (diplôme de comptabilité et de gestion) - Les DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) - Les DMA (diplôme des métiers d’art) - Les DUT (diplôme universitaire de technologie) - Les écoles Nationales Supérieures d’Architecture - Les écoles supérieures d’art - Les formations d’ingénieurs (CPP, CPI, CPBx, ENI, EISTI, ESISAR, GEIPI/POLYTECH, UT, ESIDAI, ESIGELEC, INSA, ISTIA) - Les formations sociales - Les licences (1re année en université) - Les 1res années communes de santé - Les MAN (mise à niveau hôtellerie) - Les MAN AA (mise à niveau arts appliqués)

• S’inscrire avec Parcoursup

Parcoursup propose d’orienter les étudiants différemment notamment en mettant fin à la hiérarchisation des vœux. Les candidatures ne sont plus classées par ordre de préférence et doivent seulement respecter le nombre maximum de 10 vœux – simples ou groupés - par étudiant.

Le vœu groupé permet de déposer une seule candidature aux formations proposées dans un même secteur du même territoire.   

Pour chaque formation, le contenu et l’organisation des enseignements sont disponibles sur Parcoursup : compétences attendues, critères d’examen des candidatures, nombre de places proposées, secteur géographique, etc

 

Depuis la rentrée 2020     : SÉSAME ET IEP SUR PARCOURSUP

600 nouvelles formations reconnues par l’Etat intégrées à Parcoursup pour réduire les formations hors parcours dont :

-             l’Université Paris Dauphine

-             les 10 Instituts d’Etudes Politiques (Sciences Po Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse)

-             46 écoles supérieures d’art, les écoles de formations des métiers de la culture (architecture et paysage, patrimoines, arts plastiques, spectacle vivant, cinéma, audiovisuel, multimédia, etc.)

-             les écoles de commerce, recrutant sur concours indépendant ou via des banques de concours comme Sésame qui modifiera sa procédure et son calendrier d’inscription

-             les instituts de formations aux professions paramédicales (audioprothésiste, ergothérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pédicurie-podologie, psychomotricien) et fin des numerus clausus

Rendez-vous sur Parcoursup pour la liste complète des formations proposées

Depuis 2022, un test d’anglais gratuit et obligatoire au programme de fin de 1er cycle (BTS, DUT, Licence) pour les étudiants des filières internationales est ouvert à tous.

 

  • Un récapitulatif des étapes en bref…

  • Du 20 décembre 2022 au 18 janvier 2023 : phase d’information et conseil de classe du 1er trimestre pendant lequel l’équipe pédagogique prend connaissance des intentions d’orientation des élèves et les conseille. La plateforme Parcoursup ouvre pour informer les élèves des choix possibles.
  •      Du 19 janvier au 9 mars 2023 : Ouverture de la plateforme d’affectation pour la saisie des vœux.
  •      Du 9 mars au 6 avril 2023 : Phase où le candidat complète son dossier et confirme ses voeux.
  •      Du 1 juin au 13 juillet 2023 : Arrivée au fil de l’eau des réponses des établissements supérieurs par rapport aux vœux émis et acceptation ou non des propositions par les futurs étudiants.
  • De juin à septembre 2023 : phase complémentaire pendant laquelle des commissions rectorales d’accès au supérieur se réunissent pour proposer des affectations aux candidats n’ayant obtenu aucun de leurs vœux.

Attention : Les lycéens obtiennent les réponses des établissements au fil de l’eau. Ce système oblige ces derniers à choisir dès lors qu’ils recevraient deux « oui » simultanés et dans un délai maximum d’une semaine. Ils en sont avertis par une alerte via leur boîte mail, cette procédure demande donc de rester alertes et connectés.

Si la réforme de Parcoursup prévoit d’élargir au maximum les formations proposées, quelques formations (essentiellement dispensées par des établissements privés) ne sont pas accessibles via Parcoursup.  Dans ces rares cas, l’inscription se fait bien souvent après un concours, des entretiens de motivation oraux ou une sélection indépendante sur dossier. Renseignez-vous donc bien sur les modalités d’admission, propres à chacun des établissements, et veillez aux dates limites de candidatures pour ne pas manquer votre chance.

Entre associations, organismes privés ou organismes publics, de nombreuses solutions existent pour se faire accompagner afin de réussir ses concours d’admission ou ses examens.

 • Les organismes publics 

- L’éducation nationale impose à chaque lycée de mettre en place des dispositifs de soutien scolaire, s’appuyant sur ses enseignants ou sur des associations relais. Certains lycées proposent même des cours de soutien pour aider à la préparation de concours d’écoles Post-bac.

-, le Centre National d’Enseignement à Distance (CNED),  une autre institution pour venir en aide aux terminales comme aux étudiants  propose des modules d’aide, matière par matière. Rendez-vous sur son site www.cned.fr. 

• Les associations

- On ne compte plus les associations locales de soutien scolaire, toujours à mi-chemin entre les questions académiques (résultats scolaires) et les questions sociales (insertion, précarité). En lycée, IUT ou université, la meilleure solution pour vous y retrouver est de demander à l’administration une liste de partenaires de confiance. 

- Dans les écoles et les universités, beaucoup d’associations se créent et engagent des étudiants bénévoles pour soutenir des publics en grandes difficultés scolaires. Reposant ainsi sur le tutorat d’un jeune étudiant par un étudiant plus expérimenté, ces moments gratuits de soutien scolaire et méthodologique offre une véritable coopération dans les études. 

• Témoignage

Le tutorat : un soutien précieux pour l’entrée dans la vie universitaire

Sylvain CHORASSET, Licence 3 Histoire, Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

Passionné par l’histoire depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours souhaité devenir professeur. Après l’obtention d’un Bac avec une majeure Economie, je me suis naturellement dirigé vers l’université dans le but d’y préparer une licence. Malgré ma grande motivation, mes premiers pas à la Sorbonne furent peu assurés… Le gouffre entre l’encadrement extrême du lycée et la grande liberté offerte par la fac m’a totalement dérouté. Je ne parvenais pas à organiser mon travail de manière efficace et avais de cruelles lacunes en termes de méthodologie. Sur les conseils de mon professeur d’histoire grecque, j’ai alors eu recours au système du tutorat, mis en place par l’université.

Je m’y rendais 2 heures chaque semaine. Nous travaillions par petits groupes de 3 ou 4 élèves avec pour visée principale la reprise des bases méthodologiques écrites et orales. La tutrice, une étudiante de 5e année, nous demandait de réaliser divers travaux à lui rendre d’une semaine à l’autre. Le tutorat m’a vraiment aidé à comprendre ce qu’on attendait de moi en matière d’exposés, de lecture d’ouvrages, d’organisation de travail, etc. Il m’a également offert l’occasion de répertorier les nombreux pièges et erreurs à éviter.

Ma première année de licence fut certes laborieuse, mais ce système d’entraide m’a permis de passer ce cap décisif et d’obtenir de bons résultats à mes partiels. Je suis actuellement sur le point de décrocher mon diplôme et prépare mes examens de manière bien plus sereine.

• Les organismes privés 

- Le marché des cours privés à domicile est pour le moins florissant. En règle générale, vous vous adressez directement à des enseignants attitrés ou à des étudiants en quête de « cours de soutien » (avec à la clé, une souplesse garantie). Si vous voulez passer par une société spécialisée dans ce domaine, appuyez-vous sur le bouche-à-oreille. 

- Le soutien scolaire en ligne existe aussi sous forme privée et donc payante. À nouveau, renseignez-vous auprès de vos aînés et des responsables de votre formation pour trouver les entreprises d’e-learning adaptées.

- Les préparations payantes aux concours peuvent être de trois sortes : annuelles (dispensées en cours du soir réguliers, comme une année d’études classiques, à la manière d’une classe préparatoire pour la préparation d’un concours très précis), sous forme de stages intensifs (pendant les vacances scolaires ou en période de pré-rentrée, plus thématiques et visant la mise à niveau dans un domaine) ou bien dans le cadre de « prépas d’été » qui se caractérisent par leur très grande variété.

Le point commun de ces cours de soutien : le prix. Ce genre de services n’est pas gratuit, loin s’en faut. Leur utilité peut cependant s’avérer absolument décisive, notamment dans le cadre de la préparation de vos concours d’admission. À vous d’étudier avec minutie l’impact probable de telle ou telle session intensive dans votre cursus. Interrogez les enseignants et les étudiants qui sont passés par là. Comparez les tarifs et les taux de réussite. Bref, soyez vigilant. 

Astuce : Pour ces concours post-Bac, pensez aux annales : préparez-vous à l’avance, ne serait-ce que pour savoir comment se déroulent les épreuves. Pour les obtenir, visitez les sites web des établissements ou contactez les étudiants de ces écoles (préférablement les premières années qui se souviennent encore avoir passé les épreuves).  

 

Grand chantier du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche depuis quelques années, l’égalité des chances permet à chaque étudiant d’accéder aux meilleures formations, sans que le contexte socio-culturel ou économique, le genre ou le handicap ne puisse entrer en ligne de compte. Dans ce chapitre, découvrez l’ensemble des initiatives à votre portée pour vous aider à accéder aux formations les plus sélectives. 

Astuce : Études d’ingénieur et féminin se conjuguent au présent. Pour les étudiantes souhaitant intégrer un cycle d’ingénieur, des bourses vous sont réservées : traditionnellement masculins, les cursus d’écoles d’ingénieurs tendent à s’ouvrir de plus en plus au public féminin, tant ces profils sont bien souvent qualitatifs et amènent une diversité bienvenue. Par exemple : le « Prix de la vocation scientifique et technique », décerné par l’Etat, accorde chaque année aux lauréates un prix de 1000 euros.

Pour connaître les autres initiatives en faveur de la parité, consultez le site du Secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes (www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr) ou encore le site anglais des Grandes Écoles au Féminin (www.pwnparis.net).

 

Trois catégories d’instruments ont été promues dans le cadre de l’égalité des chances :

  • Les bourses ou la gratuité des études : Au-delà des bourses publiques auxquelles tout étudiant peut prétendre, il existe des bourses particulières accordées par les établissements de formation supérieure pour promouvoir l’accès des meilleures écoles aux profils plus modestes. HEC, par exemple, exonère ses étudiants boursiers de tous frais de scolarité. Renseignez-vous auprès des écoles qui vous intéressent pour connaître les dispositifs en place.

 

  • Les recrutements parallèles : Autre outil de l’égalité des chances, les « admissions parallèles » des grandes écoles et écoles spécialisées permettent à un nombre croissant d’étudiants d’intégrer des cursus sélectifs après un premier diplôme (Bac +2). Reposant sur une logique de quota ou sur un concours propre et adapté à ces profils non-traditionnels, de nombreuses grandes écoles se sont lancées vers la diversification de leurs profils d’étudiants grâce à ces recrutements parallèles. Notons par exemple le cas de l’Association Passerelle (www.passerelle-esc.com) qui propose, entre autres, « le concours Passerelle » et « le concours Diversité » ouvrant la porte de nombreuses écoles à des étudiants en situation sociale ou de santé particulière.

 

  • Un accompagnement particulier des établissements : Entre les programmes estampillés « Égalité des chances » (ex. Paris Dauphine ou Essec), le « Passeport Avenir », les « Internats de la réussite », les « Cordées de la réussite » et autres tutorats, nombreuses sont les initiatives privées et publiques pour offrir un soutien, une préparation aux concours ou encore des cours de mise à niveau aux étudiants provenant de milieux défavorisés.

Actualités

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

À partir de la mi-février 2023, les managers et les professionnels pourront s’inscrire à la formation intitulée « Leader de l’économie circulaire » proposée par l’ESCP Business School. Pour ce programme, l’école de commerce a travaillé en partenariat avec l’entreprise sociale Circul’R. L’objectif est d’aider les organisations à renforcer leurs compétences afin d’évoluer vers un business model alliant durabilité et productivité.

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

De nombreux bacheliers rêvent de poursuivre leurs études au sein d’une prestigieuse école de commerce. Mais pour cela, il faut passer par les fameux concours d’admission. Afin d’aider les jeunes à réussir ces concours, une équipe de professeurs agrégés a créé la « Prépa Autrement », une formation étalée sur 2 ans qui offre aux étudiants la possibilité de travailler sur leurs lacunes respectives et de perfectionner leurs atouts.

Publication le 25/01/2023 | MAJ le 25/01/2023

Depuis le 18 janvier 2023, les élèves de terminale et les étudiants désireux de changer de formation peuvent émettre leurs vœux. Cette phase de sélection est ouverte jusqu’au 9 mars et la date de clôture des dossiers est fixée au 6 avril. Il reste que beaucoup n’ont pas encore d’idée claire et maîtrisent mal le fonctionnement de la plateforme, ce qui génère beaucoup de stress.